vendredi 30 mars 2012

Saison — 2, Épisode — 2

PATIENCE


D’un été.

video

3 commentaires:

  1. Cher Alfonso,

    Avoir des feuilles qui volent et traînent un peu partout,
    Légères, planantes, tournoyantes,
    Jusqu’à ce qu’un jour - lasses des courants -
    Fatiguées de la lourdeur du vent,
    Vainques – oui - par la pesanteur du temps,
    Elles gisent au sol,
    Là,
    En matière compostable.


    Ainsi parla mon amie la rose.
    http://www.youtube.com/watch?v=4WU849Pp7Xc

    Virginie.

    Nota : ceci est un vil recyclage de commentaire, que voulez-vous le biologique est dans l’aire du temps…
    (Clin d’œil aux exercices de circonférences. Calculer la vitesse de décomposition de la matière organique est un autre type de divertissement.)

    RépondreSupprimer
  2. L’ange qui se balade le long du quai Rimbaud près la gare de Voncq
    me murmure que la dame qui parle dans l’étrange carré noir fleurdelysé
    a la voix voluptueuse d’une maîtresse…

    RépondreSupprimer
  3. Et à l'aurore, armés d'une ardente patience...

    RépondreSupprimer

[La grand’salle du château.]

Entrent Hamlet et plusieurs Comédiens.

HAMLET
Dites, je vous prie, cette tirade comme je l’ai prononcée devant vous, couramment ; mais si vous la braillez, comme font beaucoup de nos acteurs, j’aimerais autant faire dire mes vers par le crieur de la ville. Ne sciez pas trop l’air ainsi, avec votre bras ; mais usez de tout sobrement ; car, au milieu même du torrent, de la tempête, et, je pourrais dire, du tourbillon de la passion, vous devez avoir et conserver une modération qui lui donne de l’harmonie.