lundi 16 octobre 2017

Le lecteur, le visiteur, le promeneur, le vagabond, le bohémien pourra toujours s'appuyer sur les lignes d'eau tendues à la surface de ce blog. Il pourra ainsi reprendre son souffle. 

Le lecteur, le visiteur, le flâneur, le vagabond, le piéton, le sans-abri pourra s'assoupir ici quelques instants sur les lignes de flottaison colorées.

Le lecteur pourra s'éloigner doucement et dans tous les sens de ce blog fumeux, de ce blog énervant. De ce blog fuyant, éloigné. De ce blog faux. De ce blog affreusement habile. De ce blog horriblement subtil.

Un matin, celui qui passait l'aspirateur ici presque tous les matins, le vieux jeune homme aux jambes de footballeur, à l'éternelle casquette rouge clouée sur la tête a été retrouvé noyé au fond du grand bassin. C'est ce matin.


Il était une fois un blog abandonné. Les herbes et les phrases s'étaient entortillées dans l'esprit du lecteur égaré. L'absurde lui avait fait perdre l'usage de la parole. Mais il venait encore car c'était le seul jardin qui avait échappé au débroussaillage forcené, le seul paysage ouvert sur l'inconnu. Le lecteur pleurait car il ne voulait plus aller travailler.

lundi 9 octobre 2017

1 commentaire :

Je crois que votre ami éditeur se doutait bien que vous teniez une sorte de journal. 
Je remercie (le lecteur remercie) M. le directeur des éditions Séguier pour la beauté de son geste.

dimanche 8 octobre 2017

Rien ne rime avec "triomphe".

- Je suis sûr de presque bien comprendre ce que suggère la citation.
- Oh ! Parlons de ça.

Paul Jorion a presque terminé : "Qui étions-nous ?"
Le thème de la citation sera-t-il abordé ?

Je lirai (je relierai) "Qui étions-nous ?" et la prochaine ordonnance du docteur S. [2015-2016].

Les agents très spéciaux recrutés par le "capitalisme" fréquentent les blogs,  par exemple. Ils analysent, trient, s'approprient, recyclent, éliminent. Ils récupèrent, transforment, pillent. Ils camouflent, ils cachent. Ils observent, là en ce moment, le blog de NDSMF, par exemple. Le blog du marquis est analysé, scruté, dévalisé, vandalisé, piétiné. Puis, ils remettent tout en ordre. Le blog du docteur est une mine : là, tout est bon à prendre pour les agents très spéciaux recrutés par le "capitalisme".

Les blogs et tout le reste : c'est comme ça.

Ils sont très forts les agents très spéciaux recrutés par le "capitalisme".

Lisez les deux "lettres de trucs vus" du pas encore capitaliste-de-son-espèce : l'apprenant Arthur Rimbaud : vous verrez bien.

Mouvement, donc.
Une des caractéristiques de l'être humain c'est de nommer les choses (tout le reste, tout ce qui n'est pas humain ne nomme rien : pas si sûr).

"L'apprenant Arthur Rimbaud" (c'est comme ça que je le désigne pour la première partie).

"Le capitaliste-de-son-espèce" (ça me sert à le désigner pour la deuxième partie).

Le nom ne m'est pas encore venu pour le désigner entre la première et la deuxième partie.

Pas mal, non ?

Je me tords un peu sur le tapis (je n'ai pas de tapis) quand certains (pas tous) le nomment simplement "Arthur".
Je me tords à nouveau un peu sur le tapis (je n'ai pas de tapis) quand certains (pas tous) le tutoient.

C'est comme ça.

vendredi 6 octobre 2017

Combien sommes-nous à nous être aperçus qu'il manquait un "pas" dans le titre ?
Je remue dans tous les sens le titre : est-ce que je le comprends bien ? 
Le commentaire n'est pas une passion de la tête mais la tête de la passion : ça marche aussi ?
Comment naît la conscience ? 
La loi morale ?
La raison ?
Un de mes ancêtres a organisé le premier réseau de poste en Europe et moi je poste des trucs de temps en temps ( je caste des trucs aussi de temps en temps).

Je ne crois pas avoir la passion de la tête (la passion, mon dieu) mais la tête de la passion : c'est quoi ?(me demande ma tête).