lundi 26 août 2013

De l'utilité de créer des personnages presque fictifs — 1

5 commentaires:

  1. le chêne des non-conseilsmardi, 27 août, 2013

    Avec spleen ou sans spleen, cher Alfonso ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme d'habitude, Virginie. Comme d'habitude.

      Supprimer
  2. J'étais sûr que cela ne vous échapperait pas, mon bon Suzerain, car rien n'échappe aux personnages loufoques et poétiques, fûssent-ils semi-fictifs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors avec la duchesse de Pain, partageons l’œuf à la coque de l'Orée.
      Mangeons-le à l'enseigne: À L'ORÉE DES APOPHTEGMES.

      Supprimer
  3. cher alfonso
    cela circule entre les blogs c'est très bien.
    acvec ma panne cela me manquait quelle mémoire la ligne 8. j'adore c'est la ligne de l'infini.
    je vous embrasse.

    RépondreSupprimer

[La grand’salle du château.]

Entrent Hamlet et plusieurs Comédiens.

HAMLET
Dites, je vous prie, cette tirade comme je l’ai prononcée devant vous, couramment ; mais si vous la braillez, comme font beaucoup de nos acteurs, j’aimerais autant faire dire mes vers par le crieur de la ville. Ne sciez pas trop l’air ainsi, avec votre bras ; mais usez de tout sobrement ; car, au milieu même du torrent, de la tempête, et, je pourrais dire, du tourbillon de la passion, vous devez avoir et conserver une modération qui lui donne de l’harmonie.