dimanche 11 janvier 2015

ROBOT IVRE

11 commentaires:

  1. Réponses
    1. C'est un peu comme ça que j'imagine vos vacances aliénées à Tenerife (le dictionnaire chic de philosophie à la place du mange-disque orange).

      Supprimer
  2. "Cette vidéo inclut du contenu de SME, qui l'a bloqué dans votre pays pour des raisons de droits d'auteur."

    Tout est bloqué, a dit la chèvre. Nous y sommes, a-t-elle ajouté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les terres du néo-mexique nord sont tellement exotiques : peut-être .

      Supprimer
    2. Oui, là, ça marche.

      J'avais le même souci que le marquis mais Alf débloque toutes les situations.

      Supprimer
  3. Lorsque les dictateurs en appelle à la liberté d'expression, le sens même des mots tombent dans le vide. Alors, oui, cette histoire sans parole, comme un retour au cinéma muet parait être la meilleure réponse.

    RépondreSupprimer
  4. Réponses
    1. Très chère Carole : voici les mots d'un mail que j'ai envoyé à mon frère hier en fin d'après-midi :

      Olivier de Taxis <2taxis@gmail.com>
      16:33 (Il y a 14 heures)

      À Philippe.DE-TA.
      La vulgate (le flot d'information continu, le commentaire) dit : ce sont des monstres, des fous, ils ne sont pas humains, ce sont des barbares (je ne me suis pas trop documenté sur les barbares mais je suis sûr que c'est pas du tout ce que la grande partie des commentateurs croient). Ils sont humains (ils discutent, offrent le café, tuent, serrent des mains, ils sont même conciliants avec un propriétaire de chien, ils répondent calmement et poliment au téléphone aussi, tuent encore) : le mal qu'ils font : c'est bien des êtres humains qui le font. Je pense que ce sont des victimes (oh). Tu n'as pas dû entendre beaucoup de : Je suis Charlie et je pardonne : tu t'imagines parler du pardon sur une chaîne info : c'est peut être ça le plus terrible (je m'égare je vais chercher Arthur qui n'a pas de très bon résultats au collège).
      Rebises Philippe
      olivier

      Le 12 janvier 2015 15:46, a écrit :

      Supprimer
  5. "Les barbares sont ceux qui croient aux barbares" (Claude Levi-Strauss)

    La vengeance est absurde, elle frappe aveuglément, la loi du talion est archaïque et conduit aux violences en chaîne. N'est-ce pas le sens de la tuerie finale de Hamlet ?

    Merci pour ces mots que l'on n'entend nulle part.

    RépondreSupprimer
  6. Ornella, rêve de bonobo...

    Ah la belle journée encore que ça a été.

    (Silence)

    Le rideau flambe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Prière muette. À la grande chèvre de l'orée.

      Supprimer

[La grand’salle du château.]

Entrent Hamlet et plusieurs Comédiens.

HAMLET
Dites, je vous prie, cette tirade comme je l’ai prononcée devant vous, couramment ; mais si vous la braillez, comme font beaucoup de nos acteurs, j’aimerais autant faire dire mes vers par le crieur de la ville. Ne sciez pas trop l’air ainsi, avec votre bras ; mais usez de tout sobrement ; car, au milieu même du torrent, de la tempête, et, je pourrais dire, du tourbillon de la passion, vous devez avoir et conserver une modération qui lui donne de l’harmonie.