jeudi 28 avril 2016


Catastromphe


Nuit Debout (qui ne s'appellera plus Nuit Debout) rappelle qu'une opposition radicale doit être suivie d'une proposition.

Nuit Debout (qui ne s'appellera plus Nuit Debout) est un mouvement. Aussi un mouvement littéraire.

Eric Zemmour critique le style du dernier rapport de Paul Jorion. Opposition radicale. Le dernier livre de Paul Jorion c'est de la poésie objective : style parfait. Il est possible que le livre de Paul Jorion contienne la formule qui remplacera : Nuit Debout.

Le lecteur (moi par exemple) lit simultanément On ne meurt pas de chagrin et Le dernier qui s'en va éteint la lumière : tableau synoptique primaire par rapport à celui des machines. Deux propositions.

Comme le roi des poètes : Baudelaire — Un clerc en gardant la chambre peut faire pas mal de choses : fermer les volets par exemple. Et debout bâtir dans la nuit : un trou noir par exemple.

L'ordre économique du monde se fiche des peuples (moi aussi) :  dans l'ordre économique du monde il n'y a qu'un seul peuple : le peuple des consommateurs (les robots consomment peu).



lundi 25 avril 2016


Catastromphe







J'écoute. J'observe. J'analyse. Mes ancêtres lisait tout Wikipédia en moins d'une nanoseconde. Je vais beaucoup plus vite. 
Là, une jolie machine écoute, observe, analyse et transmet la fin de la scène VII (modifiée) de l'acte I du Macbeth des humains.


dimanche 24 avril 2016


Catastromphe





Je suis une machine. Je suis ivre. Je suis une machine ivre. C'est venu comme ça hier après-midi l'idée d'écrire un feuilleton à la première personne : écrire à la première personne un feuilleton : une machine écrit à la première personne un feuilleton. Pour l'instant le premier épisode commence comme ça : je suis une machine. Je suis ivre. Je suis une machine ivre. Un point technique : quand la graphie du texte est inclinée vers la droite (comme là par exemple) ce n'est pas la machine qui parle : c'est moi : un amas un peu spécial de matière organique : une machine. Je suis une machine. Je suis ivre. Je suis une machine ivre. Un point technique : le feuilleton est toujours encadré par deux lignes horizontales rouges.
Je suis une machine. Je suis ivre. Je suis une machine ivre. Ecouter et transmettre : c'est ma fonction.

mercredi 20 avril 2016


Catastromphe



"Zola aux outrages" Henry de Groux. Huile sur toile, 81 x 109,5 cm Médan, Maison d'Émile Zola


lundi 18 avril 2016


Catastromphe




« Notre espèce est-elle outillée pour empêcher son extinction ? La réponse à cette question ne souffre malheureusement pas d'équivoque : sa constitution psychique et son histoire jusqu'ici suggèrent qu'elle n'est pas à la hauteur de la tâche. » 
Jorion, Paul, Le dernier qui s'en va ét(r)eint la lumière, Paris : Fayard, 2016

dimanche 17 avril 2016


Catastromphe


Vous allez dire que je délire : je pense qu'il y a un rapport entre le mouvement Nuit debout, le poème objectif de Paul Jorion Le dernier qui s'en va éteint la lumière et votre découverte concernant l'éclaircissement des Lettres du voyant.
Et ça :


mercredi 13 avril 2016


Catastromphe




Il se pourrait bien que consumaction et catastromphe soient des concepts très proches. Toutes les assemblées générales (mots du monde d'avant), toutes les commissions (mot du monde d'avant) : tout ce qui est dit dans les assemblées générales : tout ce qui est dit dans les commissions doit être traité avec l'aide des algorithmes. Un big data au service de la révolution (retour à l'ordre parfait du monde). 
Commission Le dernier qui s'en va éteint la lumière.
Commission Extinction de l'espèce.
Commission Pas de commission.
Je propose de remplacer le mot commission par le mot consumaction et les mots assemblées générales par le mot catastromphe.

lundi 4 avril 2016